• Asagiri

    Asagiri

    Asagiri

    Les trois prêtresses, Yuzu, Kurako et Tama ont le devoir de veiller sur le monde des esprits depuis qu'elles sont toutes petites. Tandis que ses soeurs apprécient leur métier, Yuzu n'aime pas cette vocation, elle préférerait être une fille tout à fait normale. Un jour débarquera son cousin Tadahiro, de retour après cinq ans d'absence. C'est ce dernier qui provoquera un débalancement dans le monde des esprits. Les prêtresses devront alors trouver un moyen de ramener l'équilibre en ce monde.

    Asagiri

    Asagiri est appréciable, mais pas génial. C'est surtout une série à lire en sirotant un bon thé bien chaud dans les moments d'ennui! L'histoire commence dès la première page, c'est, si je me le permet, un commencement légèrement trop brutal. Le scénario aurait du être abordé avec un peu plus douce pour laisser le temps au lecteur de s'habituer à l'oeuvre. Le fait de lancer l'aventure au tout début du manga ne donne pas l'occasion de se mettre en contexte et d'ainsi mieux comprendre l'univers. Par chance cette soudaineté est rapidement surmontée et on peut enfin commencer à s'intéresser à Asagiri.

    Bien que le déroulement de l'histoire est un peu saccadé et que la lecture des cases du manga ne s'enchaînent pas fluidement, l'environnement et l'ambiance d'Asagiri sont attirants. Le manga tourne autour du sujet du monde des esprits. Personnellement j'aime beaucoup la mythologie japonaise et les contes ayant un lien avec les esprits. Cette facette du manga m'a donc énormément plu. Une fois plongé dans le premier tomes, le reste des volumes s'enchaînent avec une cadence témoignant la vivacité, et ce, jusqu'au quatrième tome. Après ce volume la série marque un arrêt. En version japonaise ce manga est terminé en neuf tomes. En français il fut interrompu après quatre tomes. J'aurais bien aimé lire la suite en français puisque mes compétences en lecture du japonais laissent à désirer.

    Les personnages ne sont pas particulièrement attachants, surtout pas Tadahiro, qui pourtant a un rôle important dans ce manga (il est le protagoniste). Au moins Yuzu et ses soeurs sont adorables, elles sont emplies d'une grande sagesse... Normal puisqu'elles sont des prêtresses de l'aube. Les dessins sont plutôt jolis. Les personnages sont bien dessinés, l'auteur avait un bon coup de crayon pour ceux-ci. Par exemple les fonds sont presque inexistants et n'ont rien d’exceptionnel.

    Asagiri est donc agréable à lire grâce à ses personnages, son ambiance ainsi que son contexte. Mais il en reste qu'il comporte plusieurs lacunes qui ne font pas de lui un chef d'oeuvre. C'est simplement une série de livres sympathique à lire, qui passe bien le temps. Vous pourriez bien aimer si vous appréciez la spiritualité japonaise.

    Les songes lunaires accorde à ce manga une note de 6/10


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :