• Blue Exorcist

    Blue Exorcist

    Blue Exorcist

    Enfant turbulent qu'il était, Rin Okumura n'était pas un mauvais garçon au fond, mais sa violence se voulait incontrôlable chez lui. Il eut envoyé plusieurs enfants à l’hôpital durant son enfance. Alors qu'il est adolescent, ce dernier décide de redonner à son prochain en faisant de bonnes actions. Il alla ainsi s’inscrire pour un travail en épicerie. Malheureusement, malgré son enthousiasme, il sema maladroitement le bordel dans son emploi et obtenu le congédiement. Vivant avec un religieux dans un temple, il découvre lors d'une nuit que ce dernier est un exorciste. Mais en plus que Rin est la progéniture de satan, capable d'utiliser le pouvoir des flammes bleues scellées dans un sabre à fourreau.

    Blue Exorcist

    Blue exorcist et non le moindre ! Nombreux sont les adorateurs de ce manga, aux dessins sublimes et à l'histoire prenante. Il n'est pas un coup de coeur pour moi, seulement qu'une brève découverte de passage dans l'univers de la bande-dessinée japonaise. On voit des tonnes de mangas dans le même genre, sans réelles révolutions imaginatives. C'était comme si on tentait de recycler ces vieilles intrigues qui fonctionnent systématiquement, sans trop chercher à pousser les mentalités plus loin. Je me souviens avoir lu l'oeuvre originale au format papier à la suite de l'anime, qui me paraissait bien plus dynamique au format de série d'animation.

    Ce manga est fort sympathique malgré son léger manque d'originalité. Les chapitres s'enchaînent rapidement, les textes ne sont ni trop longs, ni trop courts. La lecture se fait donc agréable. L'histoire tourne autour de l'affront entre les êtres démoniaques et les exorcistes. Le scénario a su me charmer et m'enseigner de nouvelles visions sur la spiritualité. J'ai beaucoup aimé les lieux clefs de l'histoire, en particulier la classe d'apprentis exorcistes, où on peut apprendre à connaître la personnalité de chacun des personnages, ainsi que de leurs souvenirs passés.

    Rin Okumura a un caractère bien trempé, violent en raison de sa véritable nature (progéniture de satan), mais détient tout de même un bon fond. Il n'est pas bien méchant au final, seulement impulsif. Ce dernier ne veut pas semer le mal autour de lui, pas comme son paternel. En grandissant avec son père adoptif et son frère jumeau, il va essayer de faire de son mieux pour ne pas ennuyer les autres. Seulement, parfois il devient incontrôlable. Lorsqu'il trouvera son objectif, nous le verrons merveilleusement cheminer. Les relations entre les personnages deviennent grandissantes. Ce n'est pas tout le monde qui d'entend bien.La personnage féminine que je préfère est Shiemi, une passionnée d'herboristerie et de jardinage. Timide, j'arrive à m'identifier à cette dernière. Ton petit ni-chan est trop mignon et bien plus puissant qu'il n'en a l'air.

    Les dessins ajoutent une vivacité au manga, ce qui est génial. Néanmoins, j'aurais aimé plus de singularité dans la trame narrative. Le contexte n'a rien de vraiment original ou particulier. On a l'habitude de voir ce type de manga, dont tous détiennent un découlement similaire. C'est simplement dommage, car Blue Exorcist a beaucoup de potentiel.

    Les songes lunaires accorde à ce manga une note de 7/10


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :