• Larmes de pluie

     

    Les larmes de pluie

    Sur une large fenêtre fermée
    Froide surface vitrée
    Une colonie de gouttes d'eau se fait la course
    Elles s'accompagnent dans leur descente, courte déchéance

    Transportées par le vent
    Guidées par le ruissellement
    Une colonie de gouttes d'eau se fait la course
    C'est un spectacle où nul ne peut agir

    Derrière la fenêtre se cache quelqu'un
    Un observateur regardant fixement les petites gouttelettes
    Mais de son impuissance, quitte son poste avant qu'il ne l'admette

    Alors que les larmes de pluie continuent de courir
    En ne laissant derrière elles qu'une minuscule trace de leur passage éphémère,
    Ces dernières regagnent tranquillement les côtes de la mer

    Flic, floc, flic, floc, flic, floc...
    Toutes ces petites gouttes d'eau se font la course
    Et ce, jusqu'à leur tout dernier souffle

    Il est difficile de savoir où se sont égarées les petites gouttes tombées. La fenêtre fermée, on les observent sans pouvoir les sauver de ce cycle vicieux et infini. Ces petites perles de pluie sont admirables. Ces petites vagabondes sont en constante évolution.

    Je regarde ces petites gouttes se faire la course, ruisselant sur cette fenêtre parsemée de minuscules perles d'eau. En les regardant fixement couler, le paysage plus lointain est effacé. Les yeux sont captivés de ce spectacle mélancolique, de ces petites gouttes se faisant la course.

    Écrit par Macchan de la Lune, ©Tous Droits Réservés.


  • Commentaires

    1
    Dimanche 23 Avril 2017 à 15:21

    C'est très beau, la pluie est toujours captivante. Une petite note, ne serait-ce pas plutôt "Alors que les larmes de pluie continuaient de courir" ?

      • Dimanche 23 Avril 2017 à 15:39

        Merci, j'ai apporté quelques corrections grâce à ton commentaire. Je ne prend habituellement pas le temps de bien relire mes poèmes. Il faudrait que je m'y mette un peu plus pour éviter ce genre de petites erreurs.

    2
    Mardi 20 Juin 2017 à 10:54

    J'aime énormément ! On se reconnaît bien quand on reste planter la derrière une fenêtre à observer la pluie qui tombe sur le vitre x)

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :