• Merdouille, revirement de situation scolaire inattendu

    Bonsoir lecteurs et lectrices... De mon air maussade je vous écris pour vous raconter le revirement de situation inattendu qui vient de surgir dans mon parcours scolaire.

    Alors que mon cinquième secondaire devait se faire sur deux ans pour me permettre de souffler (en lien avec le TSA) et que je me sentais bien dans une classe plus calme, on m'annonça vendredi passé que j'étais éligible à obtenir mon diplôme. Un nouveau rebutement sur le parcours scolaire s'est mise dans le chemin. Le conseiller en orientation n'avait pas prévu le coup, donc à la rentrée scolaire prochaine, je ne serai plus sur les bancs d'école secondaire, mais bien dans ceux des études collégiales (au cégep). Le ministère ne veut rien entendre. Pas encore prête pour cette imposante aventure, je dois avouer m'être morfondue un long moment. Dans le chaos, nous avons dû prendre une décision rapidement, source de maux anxiogènes. (merdouille...)

     

    Cependant, avant de chercher un métier, nous prîmes la décision de favoriser l'intérêt pour un programme et non pour celui d'un futur travail. Grâce à ma mère, nous trouvâmes un programme fort intéressant, qui pourrait réellement me plaire et me permettre de réaliser un rêve. Le programme est le suivant : Option littérature et création littéraire (Arts, lettres et communication). Il traite l'écriture de manière profonde, l'édition d'oeuvres littéraires, les critiques écrites et de la poésie. Je me suis immédiatement reconnue dans cette spécialisation, elle me plaît énormément. Il me permettra de me parfaire en tant qu'écrivaine !

    La grille de cours (parce que j'ai mené mes petites recherches) comporte une formation générale obligatoire de trois cours différents par session (Français, anglais et philosophie), ainsi qu'une formation spécifique selon le programme. À ce que j'ai cru comprendre, il y a même des cours qui durent trois heures.. Aie aie aie.

    Nous avons eu pas plus tard que dans l'après midi, une visite de la travailleuse sociale, pour parler des adaptations qui paraîtront dans mon plan d'intervention. Des solutions pour pallier à mes difficultés seront aussi mises de l'avant au cégep. Une accompagnatrice pour m'aider pendant quelques semaines à trouver mes cours, des coquilles et adaptations pour le bruit, possiblement des classes plus restreintes, transport adapté (puis que prendre le métro ou autobus se trouve à être trop bruyant), sensibilisation auprès des enseignants... Bien évidement, ma classe va me manquer, mais il faut essayer de voir le positif. Nous m'avons inscrite et dans quelques semaines nous verrons si je suis admise.

    COURAGE ESPOIR POSITIVITÉ AMOUR SÉRÉNITÉ CALME PAIX HARMONIE
    Les mots qui remontent le moral.

    Bref, un petit texte pour exprimer ces sentiments enfouis dans mon esprit depuis ces derniers jours.
    Merci de m'avoir lu, les guerrières pacifiques n'ont pas terminées de livrer leur combat ! Bonne nuit :)

    Macchan de la Lune


  • Commentaires

    1
    Mercredi 9 Mai à 20:34

    Courage, parce qu'un tel changement est brusque, surtout pour toi où tu avais ton petit cocon. Il y a le programme qui te correspond et qui te permettra d'atteindre ton rêve, c'est le principal. D'ailleurs, la beauté et la richesse d'un tel rêve n'est-il pas de se battre de toutes ses forces pour l'atteindre ? Je t'envoie plein de bonnes ondes !

      • Mercredi 9 Mai à 22:44

        Avec de la détermination naît le courage. Merci pour ces paroles réconfortantes, elles me donnent envie de continuer à faire de grands efforts. Comme tu le dis si bien, la magnificence d'un rêve est d'avoir mis la force pour l'atteindre. Merci encore, je t'envoi aussi de bonnes vibrations positives pour tes projets :)

    2
    Jeudi 10 Mai à 23:23

    En gros tu vas aller dans une classe normale ? Bah courage alors, au moins y'a des choses qui sont faites pour t'aider ta maladie est reconnue. (c'était pas le cas à mon époque ^^) Si ils t'orientes là dessus c'est que tu es capable de le faire, d'un côté c'est pas si mal, ça veut dire qu'ils te pense aptes. :) Tu devrais y arriver. Faut s'adapter de toute façon. C'est vraiment dur mais tu en ressortira plus forte (juste complètement fatiguée aussi mais bon, malheureusement...).Il faudra surtout que tu arrive à trouver des moments de calme pour te reposer de toute cette agitation et ce bruit, sans parler des cours.

    Pour le bus, est ce qu'au Québec vous n'avez pas un système de sécurité sociale comme en France avec la possibilité d'aller à l'école via un taxi remboursé par la sécu ? J'avais eu le droit à ça moi une période.

    J'ai oublié le nom du casque anti bruit, mais depuis qu'on m'en a parlé, il y a des jours ça me tente presque car par moment les bruits sont vraiment insupportables, surtout dans les magasins.

      • Vendredi 11 Mai à 01:56

        Pas tout à fait une classe normale, mais l'exposition aux autres se fera plus forte. Je vais être enorgueillie d'adaptations pour les bruits (coquilles pour les oreilles), une possibilité de faire mes examens dans un cubicule et mes professeurs seront avisés de mes particularités. Ce n'est pas qu'ils m'orientent vraiment là dessus, c'est juste que l'administration est faite de manière à ce que je ne puisse pas rester une année supplémentaire comme nous l'avions prévu. (par soucis d'argent pour le gouvernement et la rigidité du système). Enfin bon, il faut continuer d'avancer et d'essayer de trouver le bon en chaque choses, aussi insignifiantes qu'elles puissent être. Parfois je me dis que j'ai beaucoup de chance d'avoir été reconnue, ce qui n'est pas le cas de nombreuses personnes. Le programme semble intéressant, beaucoup d'écriture et de philosophie à venir :) Peut-être que le vent de l'espoir finira par me porter vers les airs de l'accomplissement.

        Au Québec il y a bel et bien un système de voiturage pour les personnes qui en ont besoin. Maman remplis les formulaires. Uniquement en pensant me retrouver dans la cacophonie et l'envahissement du métro, je deviens frivole. Tu as aussi un taxi qui venait te reconduire ? Quel était le fonctionnement ? 

        Merci à toi aussi pour les bons conseils, je vais les garder en mémoire et cela m'apportera du courage pour affronter ce nouveau tumulte. Tu sais toujours trouver les mots parfaits pour conseiller les gens, de manière sage et posée. Les moments de calme sont importants pour le ressourcement, surtout quand les difficultés nous empêche de travailler. De mon côté je te souhaite de bien apprécier ce petit boulot dans les espaces verts. La nature et le paysagement ont besoin de gens soucieux de la beauté de l'herbe fraîche, de la beauté des fleurs et de arborescence des arbres. Continue d'écrire et de jouer aux jeux de rôle, cela fait énormément de bien de se consacrer à ses intérêts. Bonne route à toi également et tous mes remerciements pour ton message

    3
    Samedi 12 Mai à 10:43

    Alors j'avais un taxi, une voiture normal, qui venait me cherchait et qui m'emmenait à l'établissement où j'avais mes cours tout les matins et me ramenait ensuite le soir. Je ne payais pas le taxi car il était remboursé en tant frais de soin. Au moins c'était pas une ambulance, c'est moins voyant. Oui, car à l'époque on savait rien de ma maladie. Je cachais donc mes soucis au maximum pour éviter que qui que ce soi soit au courant. J'essayais de m'en sortir sans rien comprendre. C'était super dur de pas pouvoir comprendre ce qui m'arrivait. Aujourd'hui au moins je comprends mieux ce que j'ai et j'ai donc un peu moins peur. Car oui, quand tu ne comprends pas ce qui t'arrive cela rend les choses encore plus compliqué car on sait pas comment réagir et ton entourage pense que tu ment... D'ailleurs ils refusent encore pour la plupart à accepter la vérité... Du coup j'ai coupé les ponts car c'est déjà assez dur et j'ai pas envie de supporter leur méchanceté en prime.

    Encore aujourd'hui, peu de monde sait mes difficultés car je les cache assez bien, mais je pense qu'ils ont dû se rendre compte pour certains que j'avais des moments où j'étais pas bien et que j'essayais de contrôler pour continuer ma journée comme si rien n'était. J'encaisse pas mal, après je suis juste épuisé. XD

      • Samedi 12 Mai à 19:17

        Ça a du être dur pour toi aussi, mais comme j'aime bien le dire : Nous sommes des guerriers pacifiques ! Nous consolidons, dans la paix, des combats interpersonnels pas toujours évidents (et c'est si peu dire). Puis comme tu le mentionnes bien, nous ressortons des combats fatigués, mais enrichis d'une certaine manière.

        Nous sommes dans la même situation, alors je peux vraiment comprendre à quel point c'est difficile de vivre au travers d'une foulée de personnes bruyantes et moqueuses. Il y a des jours où la foule me rendait littéralement malade et ai même développé un trouble de conversion (involontairement). Toujours essayer de se cacher pour ne pas subir les coups bas devient une souffrance, de même que pour le fait de ne rien comprendre de ces différences.

        Par chance le taxi était une belle alternative :) Il venait te chercher vers quelle heure environ ?
        C'est dommage que tu aies du couper les ponts avec certaines personnes. Cependant, pour te laisser tomber, ils ne devaient pas être si bons et sincères de coeur. Les gens qui t'aiment réellement verront bien tes belles force. Depuis que nous nous sommes rencontrés sur eklablog j'ai beaucoup grandis au niveau de l'écriture. Tes conseils m'ont poussés à m'améliorer, moi qui me passionnait déjà pour l'écriture. Enfin bon, désoler pour ces longs pavés de texte x)


         

      • Samedi 12 Mai à 22:47

        Le taxi venait me chercher le matin à 6h et le soir à 17h, 1h de route pour arriver au lycée ou chez moi.

        C'était pas super pour faire ses devoirs XD

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :