• Nana

     

    Nana

    Nana Komachi a longtemps vécu en banlieue avec ses parents, suivant des cours dans une école spécialisée en arts. C'est à cette étape de sa vie que celle-ci rencontre Shoji, qui deviendra son petit ami. Malheureusement, ce dernier déménage pour Tokyo. La réaction de Nana fut de le suivre. Dans le train qu'elle empruntait pour s'y rendre, elle fait la rencontre d'une magnifique jeune femme, qui déménage elle aussi à Tokyo, mais pour se lancer dans une carrière musicale. Les deux discutèrent tout le long du trajet, pour apprendre que ces deux demoiselles portent le même prénom. Puisque le destin va au loin, ces deux connaissances finissent par se retrouver quelques mois plus tard, dans le même processus de recherche d'un logement. Elles finiront par se revoir dans le même appartement et décideront finalement de devenir colocataires. Une profonde amitié s'installe entre les deux Nana.

    Nana

    Rafraîchissant, rien de mieux pour parler de l'anime dont il est question dans cette critique. Quand on pense au drame et à la romance dans un contexte de visionnement, des images d'amourettes ridicules se mettent de l'avant. Alors que je croyais perdu dans l'abysse les vraies belles comédies romantiques, un tourbillon de fraîcheur surgit des profondeurs de la pénombre: Nana.

    Sachant si bien allier comédie, histoires teintées de romances et situations dramatiques, on finit par tomber en amour avec la trame scénaristique de l'anime. On ne retrouve aucunes formes de clichés ou de copier-coller. L'ambiance ne ressemble pas aux grandes séries populaires, mais a su toucher profondément le coeur des gens. C'est d'ailleurs ce qui a permis à l'anime de se hisser si haut dans l'estime des téléspectateurs (et les lecteurs du manga papier). J'ai aimé l'histoire à la folie, puisqu’elle traite de sujets se trouvant dans le quotidien des jeunes adultes. Basé sur le thème de la musique, les chansons sont majestueuses et authentiques. On retrouve également des contextes amoureux relativement rocambolesques. On voit que la popularité dans le monde de la musique peut briser bien des amitié et que les rencontres fortuites font de même. La complexité de la pensée humaine est racontée dans un anime qui sait comment toucher sur les cordes sensibles des gens. Les deux Nana ont des caractères peu similaires et un vécu totalement différent. Cependant, cela ne les a pas empêchées de devenir de grandes amies !

    Nous n'allons pas nous mentir, les dessins sont plutôt médiocres (ni beaux, ni laids, mais un peu plus laids que beaux (xD)). Du coup le visuel n'est pas génial. Les jambes des personnages sont si longues que le réalisme de l'histoire en pâti. Gardons en tête que point négatif ne vaut qu'un léger sourcillement, puisque la beauté est quelque chose de subjectif et indéfinissable par des normes sociétales. Il faut aussi noter de sublimes éclats dans la présentation artistique de l'oeuvre. Entre autre les expressions du visage et les touches de maquillage propres au style des acteurs.

    Quand j'ai appris que la mangaka qui a créé Nana n'était pas si jeun que l'on pourrait le croire, je suis restée sans mots. D'âge mur, plus vieille qu'une jeune adulte, elle a su véhiculer les véritables songes de femmes de l'époque moderne. La jeunesse évoquée dans l'oeuvre est frivole. La romance semble hors d'atteinte, mais parfois les sentiments se développent et n'ait une véritable relation, quelle soit sentimentale ou amicale. Comme quoi il n'y a pas d'âge pour créer des mangas aussi emplis de fraîcheur ! L'âge n'a jamais réellement eu d'importance, ne l'oubliez jamais.

    Nana

     

    Les songes lunaires accorde à ce anime une note de 9.5/10


  • Commentaires

    1
    Jeudi 17 Mai à 23:57

    Nana est très réaliste, la vie des 2 héroïnes pourrait être une de nos histoires ou de nos vies

      • Vendredi 18 Mai à 00:09

        Le fait d'avoir deux protagonistes et de pouvoir entrer dans le quotidien de chacune offre un vent de changement.  Au risque de me répéter, les idées sont réellement rafraîchissantes. Nana a de quoi conquérir la sentimentalité de bon nombre de personnes.

      • Vendredi 18 Mai à 00:12

        Oui cela permet de ne pas rester sur le même personnage tout le long de l'histoire. Oui je pense que Nana a se potentiel

    2
    Vendredi 18 Mai à 13:36

    J'ai toujours eu du mal avec Nana, même si je reconnais que c'est un très bon manga de romance. Mais il y a quelque chose qui manque pour moi, je ne sais pas trop quoi. ^^ Dans ce style, je préfère Paradise Kiss. C'est la même auteure je crois ?

      • Vendredi 18 Mai à 13:44

        Il manque peut-être un peu d'amour propre, puisque les diverses relations amoureuses de Nana sont un peu sans-dessus dessous. Si les choses étaient moins éparpillées cela aurait été plus agréable.

        Dans mon esprit Nana est un anime qui frôle la perfection au point du vu scénaristique. Malheureusement il demeure inachevé. On ne connait point la suite des événements une fois le dernier épisode terminé.

        Oui, Paradise Kiss est bel et bien un manga de Ai Wazawa :) 

    3
    Vendredi 18 Mai à 14:28

    Peut-être... Je ne sais vraiment pas. Question de goûts, surement. ^^

    Ah oui ça c'est vraiment dommage. Ça doit être frustrant de ne jamais connaitre la suite d'une histoire que l'on adore ! C'est bizarre mais j'ai un peu eu ce sentiment avec Naruto. J'ai tellement détesté la fin que je préfère faire comme si elle n'avait jamais existé. Du coup, on ne connaîtra jamais la vraie fin qu'aurait mérité le manga, s'il était resté aussi bon qu'à ses débuts.

      • Vendredi 18 Mai à 22:43

        Biensûr, ce n'est qu'une question de point de vue en raison de sa subjectivité.

        La fin de Naruto m'a aussi frustrée, et Boruto encore plus. Je n'arrive pas à assimiler ces deux éléments de ce manga culte. La grande guerre ninja s'étale sur une trop longue période, ce qui finit par devenir lassant. Toutefois, fervente passionnée que je suis, tous les épisodes furent visionnés. Mais bon, on y peut rien, si ce n'est que laissant notre imagination nous porter plus loin qu'une oeuvre où la phase conclusive se perd dans la brume

    4
    Vendredi 18 Mai à 23:10

    Tous ?! Tu as vu les 500 épisodes de Naruto Shippuden ? Tu es vraiment une passionnée  0.0 !

    Oui, ça a duré une éternité. Je me souviens que quand l'arc de la guerre a commencé, j'entrais au lycée. Et après mes études sups, 5 ans après, ce n'était toujours pas terminé... c'est fou.

    C'est toujours joliment dit avec toi :). J'adore les fins ouvertes, je trouve ça important de laisser une part d'imagination dans une histoire. Pourtant j'ai aussi été un peu frustré quand une série nous laisse parfois un peu trop dans le mystère. Avec Wolf's Rain par exemple.

      • Vendredi 18 Mai à 23:26

        Pour témoigner avec exactitude, les 720 épisodes.
        Oui, je les ai tous regardé et j'ai lu le manga également. Ultérieurement sortira aussi le deuxième tome de la véritable histoire d'Itachi (un roman dérivé de la série). Les mangas et l'animation japonaise me passionne, toutes les oeuvres que j'ai pu découvrir gardent une place importante dans mon esprit. Mon âme devient placide à l'idée d'entamer de nouvelles histoires de cet univers merveilleux. Derrière les dessins et les textes, résident des messages qui valent la peine d'être écoutés.

        Tu as bien raison, les fins ouvertes sont agréables, mais pas toujours. Parfois cela fait du bien de voir des conclusions dignes de ce nom. Naruto t'as plût si on omet les hors séries et la finalité bancale ?

         

    5
    Vendredi 18 Mai à 23:41

    Autant être précis :')

    Moi aussi j'aime me plonger dans une histoire et en découvrir de nouvelles. Parfois j'ai même envie d'en oublier certaines pour les redécouvrir à nouveau tellement j'ai adoré ! Il ne suffit que de pas grand-chose parfois, j'ai découvert mon anime préféré par pur hasard, ça aurait été dommage de passer à côté. ^^ 

    Il y a et aura toujours du pour et du contre. Evidemment, je mentirais sinon. Revoir le premier arc de Naruto ça me fait toujours quelque chose. Je pense que c'est même mon préféré de la série.

      • Lundi 21 Mai à 14:01

        Je comprend lorsque tu dis désirer oublier certaines œuvres pour les redécouvrir. Le premier visionnement a un charme qu'aucun des revisionnement détient. Quel est ton anime préféré ? Cela me rend curieuse.

      • Lundi 21 Mai à 16:21

        Oui, c'est toujours bien de revoir un épisode que l'on aime bien, mais ce ne sera jamais la même chose. Ne serait-ce que de savoir qu'il va se passer, on perd au moins le suspense.

        C'est Wolf's Rain. J'ai dévoré les 30 épisodes. J'ai aussi eu un coup de cœur pour l'OST. Tu connais ?

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :