• Noragami

     

    Noragami

    Alors qu'elle gambergeait dans la ville, probablement pour se rendre à l'école, fait une rencontre qui changera sa vie du tout au tout. Sur la route, elle se se fait heurter par un camion et son âme se sépare de son corps. Désormais, dès qu'elle s'endormira, son esprit se détachera jusqu'à ce qu'elle reprenne conscience. Yato, un dieu mineur qui rêve d'être vénéré dans un grand temple, avec qui il va passer un contrat en échange d'une pièce de monnaie, tel que les dieux sont supposés faire. Une quête de solutions pour la misère spirituelle dans laquelle Hiyori s'amorcera ainsi.

    Noragami

    Sans trop savoir pourquoi, cela m'a prit un moment avant de me décider à amorcer le premier épisode de Noragami, malgré toutes les éloges qui lui sont conféré. Agréablement surprise devant la qualité du scénario et de l'animation, la série fut visionner en une seule journée. Ce qui est bien avec son histoire, c'est que celle-ci ne contient pas de longueurs démotivantes ou situations désuètes. Tout les éléments contenus dans l'anime (et le manga) méritent amplement leur place. Au sein du déroulement, on ressent toute une gamme de sentiments différents, selon les situations vécues. Les dénouements de la première et deuxième saisons laissent une ouverture à une suite. Les qualités positives à son égard coulent à flot. Il m'est même difficile de lui trouver des lacunes justifiables. La spiritualité est abordée d'une manière captivante, mettant en avant des messages subtiles... Entre autre l'importance de la parole donnée, de l'amitié et de l'authenticité. En apprendre sur les personnages amène beaucoup de réflexions, en particulier sur l'impact d'un passé tragique sur la personne.

    Yato m'a fait rire tout au long de l'anime (et même du manga). Derrière sa personnalité fourbe, dynamique, charismatique et ricaneuse, ce dernier détient une certaine profondeur d'esprit, que l'on fait vite d'oublier par son caractère bien trempé. Il veut devenir le maître d'un grand temple pour se faire idolâtrer des ces demoiselles et messieurs. Il désir que l'on le considère comme une divinité digne de ce nom, puisqu'il n'est pour l'instant qu'un dieu vagabond au passé nébuleux. L'intégralité de ses âneries ont su faire fondre le coeur de cette très chère Hiyori. Celle-ci sait comment s'y prendre avec Yato, et tout les deux, forment une bien belle équipe. La situation d'Hiyori est plutôt originale, elle souffle un doux vent de changement. À un certain moment du déroulement entra en scène un nouveau personnage, Yukine, une âme perdue qui deviendra la lame de notre cher divinité mineur. Un trio soudé et amical s'établis. En ce qui concerne les personnages secondaires, leurs personnalités n'en demeurent pas moins que très bien développées. Les autres dieux ont tous des pouvoirs impressionnants et un charme qui leur est propre.

    Les deux génériques d'ouverture se valorisent par une entrée en matière invitante et énergique ! Ils détiennent une classe indéniable. Ceux-ci font d'ailleurs parti de mes grands coups de coeur en matière d'opening. À tous les épisodes je ne pouvais réprimer l'envie de chanter les génériques. L'animation est digne des animes de l'époque actuelle, dans la fluidité et la finesse des tracés.

    Il vaut la peine de le tenter. Noragami est incontestablement une petite perle de l'animation japonaise. Il ne deviendra probablement pas un pilier, puisque depuis sa parution il n'aura pas fait de grands éclats. Toutefois, il demeure fort intéressant ! On ne peut le nier. Il mérite d'être bien accueillit, dans l'allégresse.

    Noragami

     

    Les songes lunaires accorde à ce anime une note de 10/10


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :