• Ouran High School Host Club

    Akagami no Shirayuki-hime

    Haruhi est une jeune demoiselle, nouvellement lycéenne dans une prestigieuse école réservée à l'élite de fortune. Contrairement aux autres étudiants, la jeune fille ne vit pas dans une famille riche et a été admise en raison de ses notes scolaires frôlant la perfection. Une bourse d'étude. Un peu perdu dans un univers qui ne ressemble guère au sien, Haruhi va tomber sur un club d'hôtes, logé dans une somptueuse classe. Ce que ces romanesques individus ne savaient pas, c'est qu'Haruhi était une fille. Ayant du se couper les cheveux très courts, on la prenait pour un garçon relativement féminin. En cassant involontairement un vase détenu par le club, la demoiselle devra s'acquitter de sa dette en travaillant pour ces jeunes hommes. Découvriront-ils le propre de son genre ?

    Akagami no Shirayuki-hime

    Un petit nuage romantique, une teinte d'humour et d'amitié. Ouran High School Host Club est un anime qui est rapidement devenu classique pour les fervents passionnés de l'univers de l'animation japonaise. Une opposition entre une vérité fortunée et de pauvreté. J'ai trouvé intéressant de plonger la protagoniste dans une situation pareille, cela ne fait qu'augmenter le niveau de rires potentiels.

    Au niveau du déroulement, tout est impeccable ! On suit principalement les petites aventures du club d'hôtes, en mode tranche de vie, tout en gardant une certaine temporalité quant aux événements. Au final, les épisodes sont tous entre-liés sur un même thème. Il y aura de nombreuses scènes adorable. Le scénario a quelque chose d'original, contrairement au shojo basique qui recycle les mêmes péripéties coups après coups. Comme quoi un vent de changement fait le plus grand bien ! Nous sommes bien servis avec cet anime, aucun doute sur ce fait. 

    J'ai peu aimé les personnages, à l'exeption de la protagoniste. Étrange direz-vous ? Eh bien oui, je l'assume sans hésitation. L'héroine se trouve dans une situation bien particulière. Étudiante d'une prestigieuse académie de nobles, qu'elle intégra grâce à ses notes au dessus de la moyenne, cette dernière tient un mode de vie loin de la richesse monétaire. La famille, composé de la demoiselle et de son père, vivent dans une certaine pauvreté. Donc la voir travailler si fort pour faire plaisirs à sa défunte mère me touche énormément. On la prend pour un garçon avec ses cheveux courts. Malheureusement, elle se rend sans le vouloir au club des hôtes et brise un vase infiniment dispendieux. L'idée de la faire intégrer ce club de séducteurs masculins pour rembourser sa dette m'a plut. On se rend compte à quel point elle est vaillante et déterminée. Le seul petit problème étant que ces derniers ne savent point qu'il s'agit d'une fille. Les personnages secondaires m'ont tombé sur les nerfs au départ, mais on finit par les trouver pas si mal (mais pas non plus véritablement incroyables...) 

    Dans l'histoire on préconise l'humour, mélangé avec une minime touche dramatique. Les moments comiques sont souvent en rapport avec la méconnaissance de la classe moyenne par les garçons du club, le faire que la protagoniste doit se faire passer pour un jeune homme alors qu'elle est une fille, ainsi que des surprises et moments inattendus. L'anime arrive à jouer avec l’ambiguïté du malaise entre les genres, ce qui se veut relativement rare. Contrairement à beaucoup de mangas shojo/harem inversé, la fin était bien bonne. Une finalité acceptable qui se termine en beauté. Mais cette conclusion, ce sera à vous de la découvrir... 

    Ouran High School Host Club

     

    Les songes lunaires accorde à ce anime une note de 8/10


  • Commentaires

    1
    Mardi 4 Septembre à 04:24

    Que de souvenir... Je regardais les épisodes avant de partir au collège le matin ^^

    Dommage que l’anime n'adapte que le début du manga, d'ailleurs la fin de l'anime m'avait déçue. La suite est bien plus intéressante, la romance est plus présente et les personnages sont plus approfondis, comme les jumeaux par exemple, dans le manga on apprend vraiment à les différencier.

    L'anime est une bonne comédie, un de mes premiers anime coup de cœur, j'avais beaucoup ri devant cette série, je me souviens toujours des paroles de l'opening donc c'est pour dire à quel point il m'a marqué. Mais le manga est plus intéressant. ;)

      • Mercredi 5 Septembre à 01:32

        Nous en convenons tous pour dire que l'oeuvre fait remonter de vieux souvenirs fort agréables. C'est intéressant de connaître l'avis positif d'une autre personne, mais qui en plus a lu le manga et le propose allègrement. Je n'ai pas lu le manga, simplement regardé l'anime, alors je compte bien le commencer ! Il me hâte de vivre de nouvelles aventures avec ce club à la romance déjantée. Merci pour l'information !

    2
    Mercredi 5 Septembre à 17:38

    excellent mais pourquoi il ont pas tout adapte du manga en mode sale gamin qui fait un caprice j'en ai marre des animes sans fin ou mediocre qui conclut rien 

    pour revenir a l'anime les personnages sont charismatique et l'histoire est plaisantes a suivre 

    mais la fin reste sur ma faim  mais helas aucune friandise comblera 

      • Samedi 8 Septembre à 13:44

        Je comprend bien ton point de vue. Il est vrai que c'est extrêmement chiant de voir des fins capillotractées ou des conclusions inachevées dans le monde de l'animation japonaise. L'oeuvre au format papier devient alors un précieux trésors, d'une situation finale enrichissante et bien apprêtée.

      • Dimanche 9 Septembre à 18:09

        il pourrait faire des efforts sur certaines fin d'animes .

        ça rapelle l'anime bakuman ou le realisateur d'un anime a dit je prefere connaitre la fin du mangas a l'avance il peux adapte le nombre d'episode et juger 

        car au finale l'anime sert juste parfois  de booster à la version papier ,dommage pour l'anime .

        je pense qu'il devrait attendre un peux avant d'adapter certains mangas  car un anime baccle donne moins envie de lire sa version papier 

      • Mardi 11 Septembre à 01:03

        J'en conviens, ce serait bien plus agréable que les animes évitent de conclure avec une fin ennuyante et capillotractée. Malheureusement, l'univers du manga est une réelle usine de séries aux nombres de tomes incroyablement élevé. Pour l'animation japonaise, entretenir un anime repose sur son potentiel, sans l'achever la plupart du temps. Du coup, nombreuses sont les oeuvres qui eurent une piètre adaptation. Après tout, le manga est un monde, dont les nuages d'idées sont pondus en quantité industrielle. Je suppose qu'il s'agit de la raison pourquoi les studios d'animation peinent à connaître l'avenir d'une série. Dommage...

        Bakuman l'explique bien, il est rigolo que tu l'aies mentionné, puisque je pensait exactement au même manga/anime. Il retrace tout le parcours de mangaka et de l'édition d'un manga. Franchement intéressant comme histoire, surtout pour les otakus que nous sommes.

      • Mardi 11 Septembre à 17:20

        c'est peux etre a force d'en regarde qu'on devient plus exigeant .

        tu trouve comment la suite de tokyo ghoul , d'apres que j'ai lu l'anime ne suis pas le manga 

         

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :