• Pétales de réincarnation

    Pétales de réincarnation

    Tounya Seiji n'a aucun talent particulier, aucune éclaire de génie. Il adule ainsi les personnes passés maîtres dans une discipline bien particulière. Au cours de son parcours scolaire, il a tout essayé pour se dépasser lui-même et ses camarades. En passant par différents sports, jeux de société, ateliers artistiques et obtention de bons résultats académiques, il va se rendre compte que surpasser les autres n'est pas une tâche donnée à tout le monde. Les efforts sont une partie du travail, mais les capacités sont parfois innées, à son plus grand désarroi.

    Lors d'une nuit, Seiji se fait attaquer par un criminel et est sauvé par une fille de sa classe, mystérieuse. Son talent est le kendo et elle l'a reçu par ses ancêtres, grâce à une branche de cerisier qui décuple les pouvoirs et capacités. 

    Pétales de réincarnations, quel titre envoûtant... Parfois une simple série de mots suffit à nous faire voyager dans les nombreux univers de la poésie. On suit l'histoire d'un garçon qui désir devenir génie dans un domaine, avoir un talent remarquable pour s'élever à une hauteur plus haute que les autres. Sa mentalité ne m'a pas plût, toute sincérité se voit décliner en face de lui. Cependant, il apporte un aspect différent à l'intrigue et une particularité de sa personnalité que les autres protagonistes de mangas ne détiennent point.

    Le concept est intelligemment pensé et d'une grandiose originalité. On ne s'y attend pas, mais les personnes détentrices d'un pouvoir (talent) tirent l'origine de leur talent dans les vies précédentes de leurs lignées, donc on en apprend sur ces personnages historique. En guise d'exemple, parlons du premier vilain de l'histoire, qui se nomme Albert Fish. Ce dernier est un avide criminel, meurtrier, violeur et cannibale qui a réellement existé dans la société. Sa personnalité en va de même qu'il se comporte comme son ancêtre et désire déchiqueter ses assaillants pour se nourrir de leur chair (et il n'est pas un vampire, simplement qu'un humain répugnant). La sordidité des situations demeure violente. Par chance, des justiciers tentent de les arrêter pour un monde paisible.

    Les talents sont impressionnants. On part d'une épéiste de renom, à une calculatrice humaine et toute une autre panoplie de personnages tout aussi uniques les uns de les autres. Les vieux philosophes resurgissent en l'âme d'une personne de la nouvelle génération et les criminels les plus dangereux refont surface. Seiji va être au centre de cette activité effrayante, toujours paré pour développer un talent, d'une quelconque manière. Il va se renseigner auprès de ces talentueuses personnes afin arriver à ses fins.

    Pétale de réincarnation reste une excellente lecture. Attendre le prochain tome est une torture (bon, j'exagère un peu, mais pas tant que ça !)  Le coup de crayon rend très bien, les ombrages sont aux endroits clefs, ce qui ajoute du mystère et des rebondissements inattendus. Le corps des personnages se veut joli, de même que pour les expressions de leurs visages. Esthétiquement, les pages couvertures sont sublimes ! L'effet métallique de ces dernières et les explosions de rouge correspondent bien à l'ambiance générale du manga, légèrement sombre et un brin cynique.

    Les songes lunaires accorde à ce manga une note de 9/10


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :