• Phantom : Requiem for the Phantom

     

    Un jeune homme se réveille dans une chambre fermée, vidé de toutes traces de sa mémoire. L'unique aspect qui le caractérise est sa grande capacité à combattre et se défendre. Il rencontrera donc Phantom, une fille considérée comme la plus grande sniper au monde, qui travail pour une organisation de la mafia nommée Inferno. Manipulés comme des marionnettes dénuées de sentiments humains, leurs souvenirs furent lavés pour en faire des armes à l'effigie de l'organisation.

    Une réalité sombre et désagréable comme il n'y en a que très peu. Malgré cette atmosphère emplie de pesanteur, l'anime Phantom : Requiem for the phantom n'en restait pas moins qu'intéressant et captivant. Les graphismes sont sublimes vu l'époque où ils ont été créés. J'ai énormément apprécié la manière dont les combats se déroulaient. Ils étaient saillants, dynamiques et montaient les nerfs à cran.

    La première partie de l'anime était excellente. Toutefois, la seconde moitié m'a drastiquement déçue. Tout l'intérêt que je portais à l'histoire s'est évanouie sous les écroulements d'un déroulement qui manque cruellement de dynamisme. Pour ne pas évoquer des paroles négatives inopinées, je compte parler de la première partie de l'anime, qui est fort intéressante. Celle-ci aura apporté réflexion sur de nombreux sujets, qui portent sur l'essence de la cruauté et la psychologie humaine. L'évolution des personnages constitue la pièce maîtresse de cette sombre série d'animation. On voit comment la demoiselle va retrouver contact avec le monde des émotions et ses propres sentiments, ainsi que le protagoniste devenir de plus en plus contrôlé par les dirigeants. Une déchéance de noirceur pour ce dernier.

    La situation dans laquelle sont plongés les deux protagonistes m'a fait comprendre à nouveau la cruauté de bon nombre d'êtres humains, aux désirs vicieux et esprits tordus. Le lavage de cerveau constitue un autre thème de l'histoire, dans ce cas-ci plutôt axé sur la manipulation d'une personne dans l'unique but qu'elle devienne une arme que les personnages malveillants se serviront. On voit les bas-fonds de notre monde, celui qui réside dans l'insalubrité, la cruauté, la violence et la peine incontestable. La situation est une triste réalité, peut-être un peu poussée à l'extrême sur le plan scénaristique, mais plus que possible dans sa généralité. Les gens qui vivent à la rue, qui subissent une manipulation de la part de mauvaises organisations, ou qui ont perdu tout espoir de vivre en liberté... Tout ceci relève d'une vérité bien malheureuse.

     

    Les songes lunaires accorde à ce anime une note de 9/10


  • Commentaires

    1
    Mercredi 21 Novembre à 19:54

    je l'ai vu il y  a quelque temps  et  l' opening est envoutant .

    le personnage feminin est intéressant   .

     

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :