•  

    Air TV

    Yukito est un voyageur ventriloque, motivé dans ces voyages à suivre les traces d'une légende que sa défunte mère lui eut raconté. Il s'agit de l'histoire de celle que l'on nomme «la fille du ciel». On raconte que cette dernière aurait des ailes dans le dos pour voler parmi les yeux. Il la cherche depuis si longtemps, depuis son enfance, d'où la raison de cette vie de vagabond qu'il a choisit. Dans sa route, il va s'arrêter dans un petit village et rencontrer une jeune fille bien spéciale, dont le plus grand rêve est de voler dans le ciel.

    Air TV

    Comme bon nombre d'anime de genre tranche-de-vie, le déroulement de cette série d'animation demeure légèrement capillotracté, tiré par les cheveux. On peine à comprendre au début ce que souhaite le protagoniste, si l'anime se base sur le fantastique/merveilleux ou sur le concret, le plausible. Ceux qui l'auront regardé comprendront ce que je tente d'insinuer par ces paroles. Il n'y a aucune raison d'en faire une critique négative, il mérite que l'on souligne ses belles caractéristiques, surtout quand nous savons qu'il aura été dans les premiers animes de kyoto animation.

    Dans les animes tranche-de-vie, on se concentre sur les personnages. Ils sont au coeur de l'intrigue, le point central du contenu... Parfois même plus que l'histoire. Une accentuation sur la découverte du passé que chacun d'entre eux est mise de l'avant, ainsi que leurs personnalités et les relations qu'ils entretiennent avec leurs compagnons. Quand à l'histoire, elle devient plus intéressant vers la fin de l'anime. Rien de génial de ce côté, simplement qu'un visionnage agréable, sans artifices ou prises de conscience sur différents sujets philosophiques de la vie. Rien de plus à dire sur ce thème.

    Les graphismes détiennent des traits originaux, qui collent plutôt bien à l'ambiance. Les couleurs vives égaient l’atmosphère, ce qui fait énormément de bien pour les globes oculaires. Elles nous transportent directement dans l'univers d'Air TV. On note une grande présence de bleu clair, comme la couleur que les humains ont tendance à voir le ciel, ce qui s'apparente à la quête principale de l'anime. Le personnage principal chercher la fille de ciel, donc ce visuel rend les choses plus vivifiantes. L'unique bémol demeure les raisons cités plus haut, car visuellement, l'oeuvre se veut jolie.

    Je suis tombée amoureuse du générique de début (opening), qui me fait penser à une envolée de colombes caressant délicatement les nuages. C'est celui-ci qui m'a décidé à plonger dans l'anime et suivre son histoire jusqu'au tout dernier épisode, puisque mis à part ceci, son fond et sa forme demeuraient fades à mon goût. Air n'est pas mauvais, mais il n'est pas génial non plus. Un anime de passage, tout ce qu'il y a de plus banal. Pour ceci, je fus un peu déçue par son studio d'animation, qui se trouve à être mon petit chouchou parmi tous les autres. N'oublions point que le petit chien blanc reste adorable. Rien que pour ces deux éléments, je me suis poussée à le visionner en entier. Qui plus est, l'histoire se veut agréable malgré tout.

    Air TV

     

    Les songes lunaires accorde à ce anime une note de 7/10


    7 commentaires
  • Akagami no Shirayuki-hime

    Haruhi est une jeune demoiselle, nouvellement lycéenne dans une prestigieuse école réservée à l'élite de fortune. Contrairement aux autres étudiants, la jeune fille ne vit pas dans une famille riche et a été admise en raison de ses notes scolaires frôlant la perfection. Une bourse d'étude. Un peu perdu dans un univers qui ne ressemble guère au sien, Haruhi va tomber sur un club d'hôtes, logé dans une somptueuse classe. Ce que ces romanesques individus ne savaient pas, c'est qu'Haruhi était une fille. Ayant du se couper les cheveux très courts, on la prenait pour un garçon relativement féminin. En cassant involontairement un vase détenu par le club, la demoiselle devra s'acquitter de sa dette en travaillant pour ces jeunes hommes. Découvriront-ils le propre de son genre ?

    Akagami no Shirayuki-hime

    Un petit nuage romantique, une teinte d'humour et d'amitié. Ouran High School Host Club est un anime qui est rapidement devenu classique pour les fervents passionnés de l'univers de l'animation japonaise. Une opposition entre une vérité fortunée et de pauvreté. J'ai trouvé intéressant de plonger la protagoniste dans une situation pareille, cela ne fait qu'augmenter le niveau de rires potentiels.

    Au niveau du déroulement, tout est impeccable ! On suit principalement les petites aventures du club d'hôtes, en mode tranche de vie, tout en gardant une certaine temporalité quant aux événements. Au final, les épisodes sont tous entre-liés sur un même thème. Il y aura de nombreuses scènes adorable. Le scénario a quelque chose d'original, contrairement au shojo basique qui recycle les mêmes péripéties coups après coups. Comme quoi un vent de changement fait le plus grand bien ! Nous sommes bien servis avec cet anime, aucun doute sur ce fait. 

    J'ai peu aimé les personnages, à l'exeption de la protagoniste. Étrange direz-vous ? Eh bien oui, je l'assume sans hésitation. L'héroine se trouve dans une situation bien particulière. Étudiante d'une prestigieuse académie de nobles, qu'elle intégra grâce à ses notes au dessus de la moyenne, cette dernière tient un mode de vie loin de la richesse monétaire. La famille, composé de la demoiselle et de son père, vivent dans une certaine pauvreté. Donc la voir travailler si fort pour faire plaisirs à sa défunte mère me touche énormément. On la prend pour un garçon avec ses cheveux courts. Malheureusement, elle se rend sans le vouloir au club des hôtes et brise un vase infiniment dispendieux. L'idée de la faire intégrer ce club de séducteurs masculins pour rembourser sa dette m'a plut. On se rend compte à quel point elle est vaillante et déterminée. Le seul petit problème étant que ces derniers ne savent point qu'il s'agit d'une fille. Les personnages secondaires m'ont tombé sur les nerfs au départ, mais on finit par les trouver pas si mal (mais pas non plus véritablement incroyables...) 

    Dans l'histoire on préconise l'humour, mélangé avec une minime touche dramatique. Les moments comiques sont souvent en rapport avec la méconnaissance de la classe moyenne par les garçons du club, le faire que la protagoniste doit se faire passer pour un jeune homme alors qu'elle est une fille, ainsi que des surprises et moments inattendus. L'anime arrive à jouer avec l’ambiguïté du malaise entre les genres, ce qui se veut relativement rare. Contrairement à beaucoup de mangas shojo/harem inversé, la fin était bien bonne. Une finalité acceptable qui se termine en beauté. Mais cette conclusion, ce sera à vous de la découvrir... 

    Ouran High School Host Club

     

    Les songes lunaires accorde à ce anime une note de 8/10


    7 commentaires
  • Création littéraire, que d'apprentissages !

    Bonjour chers lecteurs, comment allez-vous ? Cela fait maintenant une semaine que j'ai commencé les études collégiales (cégep) en programme de création littéraire. Ayant assisté à tous les cours, je papillonne de bonheur ! Les cours spécifiques à mon domaine, soit les langages littéraires et l'atelier de création, m'intéressent à un plus au point. Ils portent sur la littérature et l'écriture, au travers de lectures et de créations textuelles. Je compte donc améliorer ma composition écrite en ce qui attrait à la relecture de mes écrits (important), à la structure de phrase, à la correction des erreurs d'orthographe ainsi qu'aux descriptions personnelles ou impersonnelles. Cet article traitera des cours spécifiques à mon programme, et non aux formations de bases.

    ♥ ♥ ♥ ♥

    Langages littéraires : cours portant sur l'analyse de textes littéraires. Nous apprenons à les comprendre à la leur juste valeur et à les interpréter en suivant les différentes phrases, sans essayer de lire entre les lignes. Le but n'en reste pas moins que devenir de meilleurs lecteurs et de découvrir des œuvres qui méritent d'être lus. Il y aura quatre romans à lire au cours de la session. En plus le professeur est vraiment gentil et intéressant !

    ♥ ♥ ♥ ♥

    Atelier de création : un cours génial qui traite principalement l'écriture, mais aussi un peu la lecture en guise d'enrichissement personnel. Des ateliers auront lieux à toutes les semaines, sur les principes de base en écriture. Nous devrons pour tous les cours écrire dans notre cahier de composition, pour ensuite partager nos textes en rapport avec les ateliers assistés. Nous sommes que de gens marginaux. Certains extravertis et au style vestimentaire rayonnant, d'autres des introvertis aux pensées profondes et secrètes. Les personnes sont rigolotes et généreuses, une grande petite classe !

    ♥ ♥ ♥ ♥

    Partager ou non mes écrits : Pourquoi moins d'écrits avant sur le blog ? Tout simplement parce que l'école est recommencée et que j'aime garder pour moi un grand nombre de poèmes ou histoires. Du coup, les publications deviennent moins fréquentes dans la rubrique d'écriture. Cependant, les critiques de mangas et d'animes reviendront bientôt !

    Bonne rentrée scolaire à tous !

    Macchan de la Lune : sur un petit nuage en barbe-à-papa !


    4 commentaires
  • Des chansons authentiques, provenant du coeur de ma chère province, soit le Québec. Le but de l'article étant de partager un peu du patrimoine musical québécoise. J'aime beaucoup toutes ces chansons, tant dans leurs paroles que dans la musicalité. Notre accent pourrait rendre ces français dubitatifs, alors écoutez bien et laissez vous emporter !

      

     


    4 commentaires
  •  

    Sommeil vivace d'une petite fleur

    Une fleur au visage meurtri
    S'endromit l'ors d'une hivernale nuit
    Piégée dans la frigidité du retour matinal
    Sous le souffle impérial du temps glacial

    Uniquement vouée à véhiculer son humecte parfum
    Malgré le vice de ses camarades défunts
    La prisonnière ouvrit son grand coeur afin de recueillir
    Ces incompréhensions qu'il faut cueillir

    Bonasse d'un sommeil vivace
    Au sein d'une floraison prise dans la glace
    Une petite fleur sommeille à ses heures
    Ne répliquant que par sa sagesse divine et son tendre de coeur

     Écrit par Marie-Pier Moreau (Macchan de la Lune) ©Tous Droits Réservés.


    8 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires