• Sekaiichi Hatsukoi

     

    Sekaiichi Hatsukoi

    Depuis son plus jeune âge, Onodera Ritsu est un avide passionné de littérature. Son père tenant une maison d'édition, le jeune homme décida de rejoindre la compagnie pour y travailler. Alors qu'il voulait appliquer dans le classique littéraire, ce dernier se retrouve redirigé dans l'édition de mangas pour jeunes filles (Shojo). Lors qu'il était plus jeune, Onodera s'était lié d'amour avec un autre garçon. Malheureusement, à cause d'un malentendu, celui-ci le quitta sans même prévenir.

    Pendant qu'il commençait à travailler dans domaine du shojo il rencontre Takano, l'éditeur en chef du département. Il s'avère que cet homme était en fait celui avec qui il était en couple il y a environ dix ans.

    Sekaiichi Hatsukoi

    Sekaiichi Hatsukoi, mon tout premier anime yaoi. Il m'a fait tomber en amour pour les mangas du même genre. La romance entre deux hommes est palpitante et extrêmement mignonne ! Je dois avouer que tous les épisodes me donnaient des papillons dans le bas ventre ! Culte du yaoi, Sekaiichi hatsukoi nous déplace dans une réalité idéalisée qui fait rêver. J'en conviens, les histoires amoureuses sont d'une platitude incroyable. Cependant, il est parfois agréable de se plonger dans un univers aussi succulent que de la barbe à papa toute rose. 

    C'est mon premier shonen-ai (yaoi léger), mon initiation aux mangas de ce genre. Je suis tombée en amour avec ce genre de romance et ces amourettes pas nécessairement acceptées de la société actuelle. L'amour entre deux garçons témoigne que de sortir avec un homme alors que l'on en est un n'est pas malsain. Au contraire, cela vient prouver que l'amour profond existe réellement.

    L'anime se concentre sur les thèmes de l'homosexualité et de l'édition de mangas shojo. L'amour est le point central de cet anime. Il traite trois couples légèrement interalliés, mais seul l'un d'entre eux semble ressortir réellement du lot... Le couple principal prédomine définitivement sur les autres (Takano et Onodera). J'ai vraiment aimé la résistance d'Onodera Ritsu envers Takano Masamune. Depuis le lycée, où il a subit un choc émotif puissant et s'est séparé de son senpai sans dire le moindre mot. Cette rupture fut signée par un total malentendu. Depuis ce malencontreux incident, le jeune homme s'est juré d'oublier tout ce qui évoque l'amour. Le voir s'attendrir et s'abandonner au cours des épisodes est franchement captivant.

    Les graphismes tirent un peu de la patte. Comme dans Junjou Romantica (du même mangaka que Sekaiichi Hatsukoi), les mentons sont horribles et les proportions un peu dérangeante. C'est ce qui m'a le plus rebuté de toute la série. Sinon les openings ont du charme, les musiques inspirent la romance.

    L'histoire se veut incroyablement mignonne. Les scènes ont beau être clichées, je ne peux m'empêcher d'aimer cet anime. Pour débuter dans l'univers du yaoi je vous suggère Sekaiichi Hatsukoi, il saura vous apporter certaines pièces manquantes pour tomber amoureux avec les mangas du même genre.

    Sekaiichi Hatsukoi

     

    Les songes lunaires accorde à ce anime une note de 8/10


  • Commentaires

    1
    Jeudi 11 Janvier à 17:44

    je connais junjou romantica j'ai vu celui ci 

    il est doit être dans la meme veine c'est a dire une histoire de trois couple 

      • Jeudi 11 Janvier à 22:42

        Il s'agit exactement des histoires amoureuses de trois couples et il y a beaucoup de références semi-cachées sur Junjou Romantica. Cela s'expliquer par le fait qu'Usagi (de junjou romatica) est un écrivain pour les éditions kurokawa et que les personnages de Sekaiichi Hatsukoi travaillent dans la même entreprise en tant qu'éditeurs.

    2
    Jeudi 11 Janvier à 19:12

    Globalement j'ai apprécié mais certaines choses m'ont pas mal dérangé.

    Déjà le mangaka ne s'est pas éloigné de Juujou romantica, un peu d'originalité n'aurait pas fait de mal.
    Comme tu l'as dit les dessins ne sont pas terrible niveau proportion et menton, certains mangaka améliorent leur coup de crayon au fil d'une même oeuvre, là je ne vois pas la différence ni dans le manga ni dans l'anime.
    Et le dernier point qui est le pire, le protagoniste Onodera que je trouve insupportable. Sérieux il est adulte mais se comporte comme un gamin, je trouve ça insupportable qu'il n'arrive même pas à décrocher une phrase sans bégayer.

    Après je n'ai pas lu le manga donc est-ce que l'anime est une mauvaise adaptation ?? je ne sais pas. Je sais que pour juujou romantica ils étaient resté soft.

    J'ai commencé en juillet 2017 à écrire mon avis dessus (ça date, il serait temps que je termine l’article^^) mais je ne lui aie toujours pas mis de note. Mais quand je vois que je n'ai mis qu'un 6.5/10 à Junjou je me dis que j'ai été plutôt sévère ^^ Je mettrais un 6/10 à sekai-ichi. Je ne peux pas mettre moins de la moyenne car c'est un des rares animes BL intéressant et que la série reste sympa, mais je ne peux pas mettre plus que Junjou car il n'y a pas originalité.

    Par contre, j'ai beaucoup aimé l'opening et l'ending.

      • Jeudi 11 Janvier à 22:51

        Tu as bien raison, cet anime manque cruellement d'originalité, mais je l'aime bien car le monde de l'édition est fascinant et il s'agit l'un des rares boys love romantique (on exclu drastiquement boku no pico) a avoir été adapté en série d'animation.

        Onodera est un grand idéaliste au fond de lui même, ce qui lui entraîne parfois des déceptions. Son comportement est un peu enfantin... Sur ce côté il m'a bien énervé ! Néanmoins c'est un protagoniste parfait pour voir le développement d'une relation qui a anguille sous roche.

        Le manga est plus agréable que l'anime, mais ce n'est que mon avis.

        Je comprend la note que tu aies pu lui accorder, ce n'est pas tout le monde qui aime ce genre d'animes, qui peut même faire honte aux couples homosexuels, en raison de la stéréotypie des personnages.

      • Jeudi 11 Janvier à 23:32

        Et c'est ce qui est dommage il n'y en a que très peu d'adapté en anime. 

        Je n'ai pas lu le manga faudra que je teste un jour.

        J'aime ce genre d'anime et l’histoire est pas mal, le problème c'est le protagoniste, j'avais eu le même problème avec Misaki dans Junjou. Je trouve dommage qu'a chaque fois les protagonistes n'évoluent pas (ou très peu).

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :